CPGE Lycée Léon Blum Créteil

Classes Préparatoires aux Grandes Écoles

La CPGE littéraire du Lycée Léon Blum prépare les étudiants aux concours des grandes écoles. En plus des enseignements spécifiques à la Classe préparatoire de lettres, elle propose des options en Cinéma audiovisuel et en Histoire des Arts.

M. Mathieu Lours, professeur d’histoire des arts.

En savoir plus

Présentation

Le cycle CPGE littéraire du Lycée Léon Blum à Créteil est composé d’une Hypokhâgne et d’une Khâgne. En plus des disciplines du tronc commun (Philosophie, Lettres, Histoire, Géographie, Langues vivantes et anciennes…), il offre dès l’hypokhâgne à tous ses étudiants des spécialités à orientation artistique (assurées en France dans un nombre très restreint de Lycées) : Histoire des Arts et Cinéma.

La CPGE Léon Blum présentée par Roland Echinard, professeur référent

Pour qui

Le cycle CPGE littéraire Lycée Léon Blum s’adresse à tous les élèves issus de Terminale souhaitant se préparer aux concours de la Banque d’Epreuves Littéraires regroupant les deux Ecoles Normales Supérieures (ENS Lyon et Paris) ainsi que des IEP (Sciences-Po) de grandes villes, des écoles orientées vers le patrimoine (Ecole du Louvre, Chartes voie B), le journalisme (CELSA), la traduction (ISIT, ESIT), le commerce (BCE, Ecricome), le management (Ismapp). Équivalences et poursuites d’études sont facilitées par les accords entre le Lycée et de nombreuses universités de région parisienne — Paris 3 Sorbonne-Nouvelle, Paris 4 Sorbonne, Paris 7 Diderot, Paris 8 Saint-Denis, Paris 10 Nanterre, Paris 12 Créteil (UPEC), Gustave-Eiffel (UPEM) — qui leur assurent, en plus des Grandes Ecoles, une grande variété de débouchés. À travers ses spécialités artistiques, notre cycle permet également aux étudiants de se projeter vers des concours spécifiques comme ceux de la FEMIS, l’INSAS, l’IESA, ou l’INP.

Les étudiants de classe préparatoire à Blum témoignent

Nos CPGE conviennent particulièrement aux élèves, venus des Académies franciliennes comme de toute la France, qui ambitionnent de poursuivre un cursus de haut niveau dans une ambiance de travail chaleureuse et un cadre de vie accessible, différents de ceux des prépas de Paris intra-muros, sans rien perdre de la qualité d’enseignement et du suivi qui font la force des CPGE. Une convention conclue entre le Lycée et le CROUS permet à nos étudiants d’obtenir un logement en Résidence Universitaire aux meilleures conditions, à proximité immédiate du Lycée. Les étudiants se voient proposer enfin de nombreuses conférences et sorties culturelles (partenariat avec la Cinémathèque Française, la Comédie Française, musées, théâtres, opéras) et des voyages d’études (Rome 2012, Angers 2013, Angers et Florence 2014, Rome 2015, Angers et Lombardie 2016, Cannes et Venise 2017, Angers, Cannes et Berlin 2018, Angers, Cannes et Naples 2019).

Ils ont fait la CPGE au Lycée Léon Blum de Créteil

 

 

À l’occasion des 10 ans de la CPGE, les anciens étudiants racontent leurs parcours aux caméras de France 3 IDF.

 

 

Maïna Sicard-Cras

Journaliste et présentatrice pour France Télévisions (France 3)

Gaspard CAZIN

Assistant de gestionnaire chez DRAC

Margot PASNIK

Chargée de récolement au Musée de l’Armée

Réussir en CPGE

Créé en 2011-2012, notre cycle CPGE, un des plus jeunes de France, a rencontré rapidement un ample succès, tant en termes de recrutement que de performances. Dès leurs premières promotions ayant affronté les concours, nos classes ont obtenu des résultats très remarqués avec, régulièrement, des entrées dans les ENS, sur concours comme sur dossier, où pas moins de 15 de nos étudiants ont pu poursuivre leurs études. Ainsi, en 2019, on compte 1 admission au concours de l’ENS Lyon (Lettres option Cinéma), 1 admission comme Normalien Etudiant à l’ENS Ulm (Cinéma), 2 admissions en 3ème année à l’École du Louvre (Histoire des Arts), 2 admissions à l’INSAS Bruxelles (Cinéma), 1 admission à l’IAD Louvain (Cinéma)… le tout avec des taux remarquables de sous-admissibles et admissibles aux ENS (jusqu’à 55 % en 2017) que pourraient nous envier beaucoup de formations.

Ouvert à tous les élèves de Terminale quelles que soient les spécialités suivies dans le secondaire, notre cycle CPGE propose un parcours d’excellence alliant exigence des contenus, pédagogie orientée vers la réussite de chacun, ouverture sur la recherche universitaire, sur les institutions culturelles et sur le monde de la création artistique.

Que fait-on en histoire des arts en hypokhâgne à Léon Blum ?

A l’heure où les choix se précisent sur Parcoursup, certains se posent sans doute la question de savoir en quoi consiste l’histoire des arts en hypokhâgne et pourquoi choisir le lycée Léon Blum.

D’abord, parce qu’on y réussit. Les résultats des concours 2017 et des années précédentes, présentés dans un précédent post sur ce blog, l’attestent : Écoles normales de Lyon et de Paris, École du Louvre, Écoles de journalisme, Master dans le domaine de l’édition, de l’histoire et de l’histoire de l’art, mais aussi des parcours artistiques et musicaux…  les anciens de notre jeune prépa créée en 2011 ont, pour beaucoup, réalisés leurs rêves, tant en France qu’en Europe, aux États-Unis, au Sénégal ou en Corée pour certains.

Du point de vue du programme, il est le même que dans toutes les hypokhâgnes histoire des arts en France. Il comprend, notamment, les trois axes suivants :

  • Vocabulaires et techniques des grands domaines artistiques,  très utile pour tous ceux qui n’ont pas fait d’histoire des arts avant la prépa.
  • La transition entre Moyen-Âge et Renaissance dans l’art
  • Ruptures et continuités entre les arts du XIXe et du XXe siècles

Un certain nombre de séances sont organisées « hors les murs ». Cette année 2017-2018, les étudiants ont été reçus au Musée des arts décoratifs, avec visite des réserves et des ateliers de restauration du textile, au Musée National de la Renaissance, avec une rencontre avec l’équipe des conservateurs. Des visites-conférences les ont emmenés au Musée du Louvre.
Un des grands événements de l’année est le voyage. Après la Biennale d’art contemporain à Venise l’an passé, cap cette année sur Berlin pour « Art et mémoire ».
Enfin, les 1er et 2 juin rendez-vous au Festival d’histoire des arts à Fontainebleau pour assurer le secrétariat de rédaction de l’université de printemps, dont le thème cette année est le rêve dans l’art.

Le travail en hypokhâgne consiste essentiellement en des devoirs sur table de 5h en début d’année puis de 6h, conformément à la durée des épreuves du concours des ENS, en la réalisation d’exposés, de fiches de bibliographie, d’interrogations orales.

Ce qu’on attend de vous : une intelligence fine et un attrait pour la discipline. Que la rigueur de votre propos n’empêche pas une lecture sensible des œuvres, que vous travaux ne répètent pas ce que disent déjà les livres mais apportent vos réponses à de vraies questions, que vos commentaire ne décrivent pas seulement les œuvres, mais expliquent leurs signification grâce à votre culture, vos qualités d’analyse et à vos lectures.

En cas de questions, n’hésitez pas à contacter le lycée, qui transmettra vos demandes à M. Mathieu Lours, professeur d’histoire des arts.

 

Cours d’histoire des arts : étude d’une oeuvre

L'option Cinéma

Au lycée Léon Blum, l’option cinéma en CPGE est particulièrement vivante et dynamique ! Elle accueille chaque année une vingtaine d’étudiants et d’étudiantes passionnés et particulièrement investis et leur offre une formation à la fois variée et approfondie, tant sur les plans théoriques que pratiques.

Une formation théorique et pratique

En hypokhâgne, les étudiants bénéficient de quatre heures de cours hebdomadaires à programme libre, qui leur permettent de découvrir les études cinématographiques à travers différentes approches : histoire du cinéma et de ses techniques, économie du cinéma, esthétique et théorie du cinéma.

Ces approches sont croisées au cours d’une année organisée en grands chapitres : cette année par exemple, les étudiants auront suivi un cours sur Orson Welles et auront pu appréhender la trajectoire d’un artiste qui, en même temps qu’il renouvelait les formes cinématographiques, est passé du système des studios hollywoodiens à la production indépendante ; un cours sur le montage qui aborde non seulement les différentes fonctions du montage (narratif, discursif, poétique) mais également les textes théoriques concernant cette notion ; un cours sur le documentaire, à travers son histoire et la grande variété de ses dispositifs ; un cours technique et esthétique sur le son. Les cours s’appuient sur des extraits projetés et analysés en commun, l’interactivité étant privilégiée dans la pédagogie du cycle CPGE de Léon Blum. Ils s’enrichissent ainsi du travail personnel que les étudiants déploient en parallèle des chapitres choisis par l’enseignante : visionnage de films et lecture d’ouvrages historiques, critiques et théoriques.

L’option cinéma propose aussi une formation pratique, à travers la réalisation de plusieurs exercices de tournage au cours de l’année et la réalisation, encadrée par un ou plusieurs intervenants professionnels, d’un court-métrage de fin d’année projeté dans la grande salle des Cinémas du Palais.

Il n’est pas nécessaire d’avoir suivi l’option CAV au lycée pour s’inscrire en option cinéma en CPGE, puisque la première année commence par une mise à niveau qui permet ensuite de constituer un groupe de travail homogène, sans trop grandes disparités entre les étudiants.

La Cinémathèque Française et les Cinémas du Palais, partenaires privilégiés de l’option cinéma

La Cinémathèque Française est partenaire du cycle CPGE de Léon Blum depuis sa création. Les étudiants bénéficient ainsi d’entrées gratuites à toutes les séances de la Cinémathèque, d’un accès gratuit toute l’année à la Bibliothèque de la Cinémathèque et d’un cycle de quatre conférences-événements organisés spécifiquement en lien avec le programme de khâgne. Ce partenariat précieux et rare permet aux étudiants d’enrichir davantage leur culture cinématographique et de découvrir les films (du moins tant que les salles étaient ouvertes) lors de projections de qualité.

Les Cinémas du Palais, situés à deux pas de la résidence universitaire, sont également partenaires historiques du cycle CPGE et les étudiants y bénéficient d’un tarif préférentiel ainsi que de séances spéciales organisées en lien avec les questions sur lesquelles ils travaillent. Ils ont l’opportunité d’y découvrir des films du patrimoine grâce à la programmation mensuelle des Classiques du Palais.

Plusieurs festivals dans l’année...

Les étudiants sont invités à participer à plusieurs festivals dans l’année, pour enrichir leur culture, faire des découvertes et des rencontres, exercer leur regard critique, confronter leurs expériences. En janvier, c’est traditionnellement au Festival Premiers plans d’Angers que se retrouvent les hypokhâgneux, pour découvrir des premiers films européens ainsi que des rétrospectives, et en mars au Festival Toute la mémoire du monde, festival du film restauré à la Cinémathèque française, où les étudiants découvrent ou redécouvrent des raretés ou des classiques après leur restauration numérique. En deuxième année, c’est la montée des marches de Cannes qui attend les étudiants au printemps…

Plusieurs festivals dans l’année, Un film réalisé par Aloïs Jackson

Réussite aux concours et poursuite d’études

La complémentarité des cours et des activités culturelles mais aussi la qualité du travail et l’engagement des étudiants expliquent l’excellent niveau de l’option cinéma en CPGE au lycée Léon Blum, qui transparaît notamment à travers les admissions régulières aux concours les plus sélectifs. Une admission sur concours et sur dossier aux ENS d’Ulm ou de Lyon est tout à fait envisageable pour un optionnaire cinéma de Léon Blum (trois étudiants ont été admis sur concours à Lyon depuis l’ouverture de la prépa, huit sur dossier) ; de même pour l’INSAS (six étudiantes admises en six ans).

Bien d’autres poursuites d’études sont envisageables, dans le domaine du cinéma (FEMIS, master de l’INA, licence puis master de cinéma dans les universités partenaires Paris III, Paris VII, Paris VIII) comme dans d’autres domaines où la formation cinématographique peut être un avantage (le journalisme par exemple avec le CELSA).

Réunion d’information CPGE Littéraire
Parcoursup : CPGE Histoire des arts

Une question à l’heure des choix sur Parcoursup : Hypokhâgne histoire des arts, pourquoi choisir Léon Blum ? Parce qu’on peut y être accueilli quel que soit son parcours Les enseignements ont été conçus pour que les étudiants n’ayant pas suivi la spécialité histoire des arts en lycée bénéficient d’un suivi particulier. Le programme d’hypokhâgne […]

Exposition : Regards croisés sur le réchauffement climatique

Les étudiants de CPGE et Mme Libourel, enseignante de géographie, ont réalisé une exposition sur le réchauffement climatique, abordé à travers différents champs disciplinaires et artistiques : photographie, littérature fantastique, peinture, statistique, bande dessinée et caricature, etc. Exposition à retrouver devant le CDI jusqu’09 janvier 2021

Les étudiants de khâgne reçoivent Jérôme Delaplanche

Confinement ou pas, les étudiants de khâgne ayant choisi la spécialité histoire des arts continuent de recevoir les meilleurs spécialistes des questions au programme, sous forme de visioconférences. Ils ont eu le plaisir d’accueillir, ce mardi 24 novembre, Jérôme Delaplanche, auteur de nombreux ouvrages consacrés à la thématique de l’érotisme dans l’art et en particulier […]

CPGE Histoire des arts : Léon Blum en tête de classement

Les notes au concours des écoles normales supérieures ont été publiées et confirment les performances des candidats d’histoire des arts du lycée Léon Blum de Créteil. Pour la deuxième année consécutive, c’est une élève (il y en avait deux ex-aequo l’an passé) de notre lycée qui obtient la meilleure note attribuée par le jury pour […]

Portes ouvertes en visioconférence : samedi 22 janvier 2022 à partir de 11h

En savoir plus ?

L’Histoire des arts en Hypokhâgne

Une question à l’heure des choix sur Parcoursup : Hypokhâgne histoire des arts, pourquoi choisir Léon Blum ?

Comment rejoindre notre khâgne en septembre 2020

La Khâgne (Première Supérieure) a ouvert ses portes en septembre 2012 au Lycée Léon Blum et a déjà permis à une quinzaine d’étudiants d’intégrer les ENS (8 à Lyon, 7 à Paris), sur concours comme sur dossier.

Les résultats au concours

Les notes au concours des Écoles normales supérieures ont été publiées et confirment les performances des candidats d’histoire des arts du lycée Léon Blum de Créteil.

Les conventions

Depuis la rentrée 2015, les étudiants en classes préparatoires ont pour obligation de s’inscrire en parallèle à l’université.

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.