À l’affiche

Découvrez la CPGE Histoire des arts

Une question à l’heure des choix sur Parcoursup : Que fait-on en histoire des arts en hypokhâgne à Léon Blum ?

A l’heure où les choix se précisent sur Parcoursup, certains se posent sans doute la question de savoir en quoi consiste l’histoire des arts en hypokhâgne et pourquoi choisir le lycée Léon Blum.

D’abord, parce qu’on y réussit. Les résultats des concours 2017 et des années précédentes, présentés dans un précédent post sur ce blog, l’attestent : écoles normales de Lyon et de Paris, école du Louvre, écoles de journalisme, Master dans le domaine de l’édition, de l’histoire et de l’histoire de l’art, mais aussi des parcours artistiques et musicaux… les anciens de notre jeune prépa créée en 2011 ont, pour beaucoup, réalisés leurs rêves, tant en France qu’en Europe, aux états-Unis, au Sénégal ou en Corée pour certains.

Du point de vue du programme, il est le même que dans toutes les hypokhâgnes histoire des arts en France. Il comprend, notamment, les trois axes suivants :

  • Vocabulaires et techniques des grands domaines artistiques, très utile pour tous ceux qui n’ont pas fait d’histoire des arts avant la prépa.
  • La transition entre Moyen-âge et Renaissance dans l’art
  • Ruptures et continuités entre les arts du XIXe et du XXe siècles

Un certain nombre de séances sont organisées « hors les murs ». Cette année 2017-2018, les étudiants ont été reçus au Musée des arts décoratifs, avec visite des réserves et des ateliers de restauration du textile, au Musée National de la Renaissance, avec une rencontre avec l’équipe des conservateurs. Des visites-conférences les ont emmenés au Musée du Louvre.
Un des grands événements de l’année est le voyage. Après la Biennale d’art contemporain à Venise l’an passé, cap cette année sur Berlin pour « Art et mémoire ».
Enfin, les 1er et 2 juin rendez-vous au Festival d’histoire des arts à Fontainebleau pour assurer le secrétariat de rédaction de l’université de printemps, dont le thème cette année est le rêve dans l’art.

Le travail en hypokhâgne consiste essentiellement en des devoirs sur table de 5h en début d’année puis de 6h, conformément à la durée des épreuves du concours des ENS, en la réalisation d’exposés, de fiches de bibliographie, d’interrogations orales.

Ce qu’on attend de vous : une intelligence fine et un attrait pour la discipline. Que la rigueur de votre propos n’empêche pas une lecture sensible des œuvres, que vous travaux ne répètent pas ce que disent déjà les livres mais apportent vos réponses à de vraies questions, que vos commentaire ne décrivent pas seulement les œuvres, mais expliquent leurs signification grâce à votre culture, vos qualités d’analyse et à vos lectures.

En cas de questions, n’hésitez pas à contacter le lycée, qui transmettra vos demandes à M. Mathieu Lours, professeur d’histoire des arts.

Ce site web utilise des cookies et demande vos données personnelles pour améliorer votre expérience de navigation.